Premiers jours à Chiang Mai : conseils aux visiteurs connectés

Préliminaire : s’inquiéter de trouver un café internet ou une chambre d’un bon rapport qualité/prix à Chiang Mai, c’est un peu comme un touriste qui s’inquiéterait de trouver une baguette à Paris ou des tapas à Madrid. Il y en a pour tous les goûts, à vous de trouver le vôtre, mais vous ne risquez pas de mourir d’inanition

En particulier, vous n’aurez aucun problème à trouver :

  • à manger. Là où il y a des Thais, il y a quelque chose à manger. Et à Chiang Mai, c’est généralement très bon
  • des DAB, tous les 100 mètres en ville
  • des épiceries, 7/11 tous les 300 mètres en ville
  • des lave-linge : à coté de tous les hôtels
  • une chambre : la ville est fréquentée depuis 40 ans par les touristes, les expats et les retraités
  • un taxi partagé ; les song taew (taxi rouges à 2 bancs) demandent 20 à 40 thb par trajet

Vous trouverez à toute heure, 24/7, à manger (partout) et un endroit pour travailler (autour de Nimman). Les 7/11 sont en fait ouverts en continu.

Ne pas : voler, exprimer une opinion négative sur la famille royale ou la monarchie, s’énerver.

Chambres / appartements : entre 3 et 15 000 bath par mois selon votre style de vie, plus l’électricité (300 à 3000 thb par mois selon la saison et l’exposition). Le wifi est plus ou moins bon. Si vous avez besoin d’un wifi stable et rapide, il faut aller dans un café avec le Super Wifi AIS, ou bien prendre une ligne dédiée (pour un mois ou plus).

Prenez un Sim Card locale. Conduisez avec votre permis international. Si vous vous faites arrêter par un policier, il trouvera toujours une raison de vous infliger une amende « instantanée » (200 thb).

Essayez un massage thai. 1 heure pour commencer, mais 2 heures, c’est mieux. Autour de 200 thb par heure. 95 % des boutiques de massage à Chiang Mai sont « décentes ». Vous n’êtes pas à Pattaya, si vous vous retrouvez dans un endroit douteux, vous l’avez cherché 🙂

Faire les courses : les marchés pour les produits frais (sauf la viande, à moins que vous soyez vraiment acclimatés…), Rimping pour les produits occidentaux, et un peu partout pour tout le reste. Visiter Warorot market au moins une fois (ou plusieurs fois … c’est immense).

Big C, ancienne enseigne de Casino, propose un choix de produits nettement plus large que les 7/11, en particulier les produits d’importation qui sont plus raisonnables que chez Rimping. Par exemple, plaquette de chocolat français 200G pour 250 THB.

Ce que vous ne trouverez pas en Thaïlande : 

  • fromage à pâte molle : le climat et les habitudes ne s’y prêtent pas. En cas de manque, Rimping a un brie français affiné qui se défend bien. Big C a des camemberts Casino
  • vin rouge : la difficulté est double ; le vin importé est cher (2 à 3 fois le prix français), mais pour le vin rouge, le vrai problème est le service : comment servir un vin à 13°C dans un pays où il fait soit 4°C (au frigo), soit 27°C (dans l’appartement) ? Sauf à acheter une cave à vin, ce qui nous éloigne des visites de passage
  • pâtisserie « à la française » : dans ce domaine, la supériorité française est sans conteste. Les « génoises » locales ressemblent à des Spontex. Quelques commerces occidentaux proposent des choses de qualité variable. En revanche, on trouve de la bonne viennoiserie (The Oven, distribué dans les Rimping et quelques grandes surfaces)
  • des produits électroniques de bonne qualité à prix raisonnables : c’est une plaie récurrente. Tout ce qui est « pas cher » est du fond de panier chinois, qui ne dure pas. Les produits véritables sont difficiles à trouver en confiance, et souvent hors de prix. L’informatique de marque est sensiblement au même prix qu’en France. Pour le reste, commandez sur http://www.lazada.co.th/ Amazon n’est pas très développé en Thaïlande.

 

Ce qu’on trouve en cherchant un peu :

  • du chocolat : on trouve, y compris du français (Big C)
  • du matériel de dessin et d’écriture : les prix sont 2 à 3 fois moins cher qu’en France ; exemple un Rotring 300 porte mines 2mm avec sa recharge de mines pour 210 THB (5,5€) au lieu de 17 € en France. Papeterie très fournie à 30 mètres à droite de « UN Irish Pub » dans la cité.
  • de l’herboristerie et de la phytothérapie : la Thaïlande est à la croisée des médecines occidentale, chinoise et indienne (ayurvédique). On trouve des remèdes aux plantes un peu partout. Pour la médecine indienne, allez voir l’indien du Warorot Market (bâtiment proche de la rivière, demandez « indian medecine »). Produits Himalaya au tiers du prix français.

Commander un plat peu épicé : le pad thai et le pad si iew sont peu ou pas épicés. Les soupes de nouilles sont généralement servies non épicées, chacun accomode à son goût. Evitez le som dtam, évitez le pot de piment broyé. Demandez « mai pet » (maille pète), sans piment.

Matériel électronique : Pantip Plaza (sud est), Computer Plaza (nord), KSK (Kad Suan Kaew sur Huya Kaew Road). Lazada (en ligne)

Centre commercial : KSK  (Kad Suan Kaew, sur Huay Kaew Road, au nord ouest de la cité) est vieux mais souvent d’un meilleur rapport qualité prix, toutes les boutiques chics / chères étant dans les centres plus récents. Excellent pharmacien au rez de chaussée (en face de Tops, pharmacien sino-thailandais).

Vêtements : si c’est moins cher ou le même prix qu’en France, c’est une copie ; les produits importés sont frappés d’une lourde taxe. Pour trouver des tailles larges, XL for Men à KSK. Sinon, il faut chercher, ou aller faire du shopping à BKK. Ne payez pas trop cher, car les fringues locales sont de qualité souvent douteuse. Decathlon Thaïlande vend en ligne (début 2016). Mise à jour : Decathlon ouvre un magasin à Chiang Mai (annoncé pour octobre 2016)

Hygiène : si vous arrivez en dehors de la saison « fraîche », prévoyez 3 à 5 douches par jour les premières semaines. Merci de ne pas exporter la réputation française à ce sujet. Le talc est très utile quand vous sortez.

L’eau, potable ou non :

  • eau du robinet (considérée comme non potable, mais ok pour se rincer la bouche ou cuire les légumes)
  • eau du robinet filtrée ou ozonée = bouteilles en plastique translucide, et machines automatiques. Evitez les machines, souvent mal entretenues
  • eau potable en bouteilles transparentes
  • eau minérale en bouteilles transparentes

À acheter en pharmacie ou au 7/11 : talc « snake », sirop « flying rabbit » contre les maux d’estomac, et tous les produits d’hygiène à bas prix.

« Quartiers » de la ville (de façon approximative)

  • Ouest (Huay Kaew road, Nimman, Wat Jet Yod) : digital nomads
  • Nord (Santitham) : expats
  • Est (Tha Pae Gate, Loi Kroh road) : routards
  • Dans la ville (le « Moat ») : touristes

Premiers jours

  • réservez une chambre pour 3 à 5 jours
  • louez un scooter à Mango Bikes ou Bikky (2500 – 3000 thb par mois). Les casques sont médiocres, prévoyez d’acheter le votre (1000 thb et plus)
  • regardez les annonces et les conseils, et cherchez un appartement au mois (au mois, vous paierez l’équivalent de 10 nuits)
  • allez travailler à CAMP, Maya. On aime ou pas, mais il faut y aller une fois !
  • si vous cherchez du WiFi très rapide, allez prendre une Sim Card AIS avec le Super Wifi à la boutique AIS (Maya, 3ème étage). Comptez 200 thb le premier mois. Vous trouverez le Super Wifi à CAMP et dans quelques cafés autour de Nimman.

Préparez-vous à être agréablement surpris.

Les questions logistiques se résolvent ici en quelques minutes, sans paperasse, et à coût raisonnable.

Laisser un commentaire