Gapminder chez Google et croisement de données chez Amazon

Gapminder, le site
http://tools.google.com/gapminder/ , l’outil

Gapminder est un outil proposé par la fondation éponyme, qui recoupe les données de développement économique au fil du temps.
L’outil est assez impressionnant, puisqu’on voit les PIB / espérance de vie / niveau de richesse évoluer « en temps accéléré » de 1965 à 2004. L’analyse de tendance se porte bien.

Data Mining 101: Finding Subversives with Amazon Wishlists

Le deuxième lien ouvre d’autres perspectives. Tom Owad, un blogger d’Apple Fritter, y décrit une extraction de données à partir des « wishlists » d’Amazon. Les wishlist sont les « listes cadeaux », c’est à dire les livres que l’utilisateur Amazon aimerait se faire offrir.

Après avoir téléchargé 260 000 wishlists, il en a extrait celles qui contenaient certains livres. Son approche est ciblée sur la détection de quelques ouvrages « sulfureux », du Coran à 1984.
A partir des listes contenant ces livres ciblés, il a récupéré les noms des utilisateurs concernés, puis par Yahoo People Search et Google Maps, il les a placés sur une carte des USA.
Au final, il obtient une localisation des lecteurs de livres « ambigus ». De quoi amuser… ou inquiéter.
La conclusion de l’article est d’ailleurs ambigue, puisque Tom Owad rappelle que la Section 251 du Patriot Act autorise le FBI à demander les données de vente d’Amazon, en interdisant au vendeur de faire état de cette transmission. Croiser toutes les ventes d’Amazon depuis 1999 avec une recherche géographique, voila de quoi « cibler » d’éventuelles enquêtes.

La même procédure permettrait aussi de web2.0-er les suggestions d’Amazon France. Le libraire en ligne utilise largement ces bases de données pour « suggérer » d’autres ouvrages à l’amateur. Mais son système manque de capacités d’exploration, de nuage graphique relationnel et autres gadgets nécessaires à tout site 2.0 qui se respecte.


Rien à voir, mais à lire sans faute :
la traduction de « Learn to Write » par Sébastien Billard :
Web designers : Apprenez à écrire !
« Le design, c’est de la communication, et il faut plus que des pixels pour communiquer »
Moralité : si votre designer ne peut expliquer en une phrase à quoi sert cet aplat vert fluo sur votre site, il est temps de le dégager (l’aplat…)

Laisser un commentaire