SEO : liens, ancres, coquilles, les perles de Russ Jones !

Suite aux « huit questions sans réponse » de Rand Fishkin, Russ Jones a divulgué le résultat de quelques expérimentations SEO réalisées en interne.

Un billet de TheGoogleCache d’une qualité rare : peu nombreux sont les SEO à révéler les résultats de leurs expériences !

Response to SEO Question
Adaptation et commentaires de l’article de Russ Jones paru le 20 décembre 2006


1. L’ordre des liens a-t-il une influence sur les poids des ancres ?

Hypothèse :
Lorsqu’une page est liée plusieurs fois à partir de la même page avec plusieurs ancres différentes, les ancres ont une importance décroissante avec l’ordre des liens.
L’ancre d’un lien = <a href= »l’url du lien » title= »le titre du lien »>l’ancre du lien</a>

Réponse : Oui !
Les ancres « supplémentaires » sur une même page sont d’abord ignorées.
Quand elles sont prises en compte, ils ont un poids décroissant avec leur ordre dans la page.

Expérience :
Trois sous.domaine.com artificiels, sur un domaine vierge, chacun hébergeant une page de contenu aléatoire ( 750 mots générés). Pas de title, pas de meta, et aucun des mots clefs choisis pours les ancres n’est présent dans le texte.
Chaque sous.domaine.com/page.htm a été linkée de l’extérieur, avec trois ancres différentes en texte aléatoire. Les ancres ne sont présentes nulle part dans les pages cibles.

Des liens sont fait, toujours dans le même ordre :
sous1.domaine.com/page.htm : ancre1, ancre2, ancre3
sous2.domaine.com/page.htm : ancre2, ancre3, ancre1
sous3.domaine.com/page.htm : ancre3, ancre1, ancre2

Observation :
Dans les premiers jours, une requête sur une ancre ne montre que la page pour laquelle elle la première ancre. (i.e. ancre2 => sous2.domaine.com/page.htm).
Au bout de quelques temps, les trois pages sont indexées, pour les trois ancres, mais elles ont toujours gardées l’ordre de leur ancre.


2. Peut-on être positionné sur un terme difficile en travaillant sur une coquille ?

Hypothèse :
Pour certaines recherches, Google considère le terme recherché comme proche d’un autre terme plus « populaire ».
Exemple : Une recherche sur « figar » proposera une recherche sur « figaro ».
Peut-on en profiter, et référencer une coquille pour améliorer le positionnement sur le terme originel ?

Réponse : Oui, s’il ne s’agit pas d’un stem.

Observation :
« figar » est un stem de « figaro » ( « figar » est inclus dans « figaro » ). Si vous voulez vous positionner sur « figaro », vous serez considéré comme « figaro » pour « figar ». Donc en compétition « égale » avec les pages optimisées pour « figaro ».
En revanche, si vous positionnez des pages sur, par exemple, « fijaro », Google positionnera mieux votre page sur « figaro ».

Note de Malaiac > Google traite ici « fijaro » et « figaro » comme deux recherches différentes. Et ignore, au moins dans un premier temps, si l’internaute cherche l’un ou l’autre. Ce test mériterait une deuxième expérimentation, en conditions plus dures : l’auteur du test a fait le test sur le nom d’une personne connue.


3. Est ce qu’un lien qui disparaît vous nuit ?

Hypothèse :
Vous ajoutez un lien sur Wikipedia. Ce lien est crawlé et pris en compte pour le positionnement de votre site.
Mais un autre l’éditeur l’enlève quelques semaines / mois après.
Cette disparation est-elle mauvaise pour votre positionnement ? (ie, « aurait-il mieux valu ne jamais avoir de lien ? »)

Réponse : Oui, si ce lien est un de vos liens les plus puissants vers la page cible.

Expérience :
Prendre une page naturelle, construire 50 liens pointant vers cette page, et rajouter / enlever un lien de la home page d’un site puissant et bien référencé vers cette page.
Le rythme d’ajout/disparition du lien était de 2 semaines, sur une période de 12 semaines.

Observation :
Google suit précisement la présence ou non du lien, et dé/positionne la page en fonction.

Malaiac > je ne suis pas convaincu de la rigueur de l’expérience. Je pense qu’elle montre l’importance d’un lien puissant pour positionner ou non une page, ce qui n’est pas nouveau, mais ne détermine pas si un lien enlevé « redescend » le positionnement du site. (i.e. plus bas que si le lien n’avait jamais existé)


4. Quelle est l’importance réelle du Page Rank aujourd’hui ?

Hypothèse :
Le Page Rank de la toolbar Google est très amusant, mais quel est le poids du Page Rank dans le positionnement ? 5 % 10 % ? Plus ?

Réponse : 37 % [Note de Malaiac : ou 42 % ?]

Observation :
Pas de réponse sûre sur ce point.
La synergie entre PR et positionnement est une alchimie subtile… l’âge du domaine et certaines pénalités sont prises en compte.

Malaiac > Par expérience personnelle, et malgré les critiques sur le Page Rank, j’ai constaté encore récemment l’importance du PageRank. Pour la profondeur de crawl, sans aucun doute, et dans une moindre mesure pour le positionnement.


5. Et si Yahoo et MSN créaient une copie du Page Rank ?

Hypothèse :
Y aurait-il risque de poursuite par Google (le concept est breveté et déposé), est-ce-que ca « fonctionnerait » ?

Réponse : On s’en fiche.

Malaiac > je le rejoins sur ce point. Les trois moteurs ont des « recettes » de positionnement assez différentes, et cherchent tous la même « page de résultats idéale ».


6. La structure et l’ordre du contenu ont-ils de l’importance ?

Hypothèse :
Quelle est l’importance de la structure d’une page pour le positionnement ? Si trois pages de qualité similaire avaient chacune une paragraphe sur les « trucs bleus », la première page ayant ce paragraphe en premier, la deuxième comme deuxième paragraphe, et la troisième comme troisième paragraphe, quel serait le résultat ?

L’ordre du contenu compte : le plus haut sera le plus fort

Observations :
Russ Jones > Je trouve ridicule que certains sites puissent être considérés comme duplicate parce que les trente premières lignes sont les mêmes sur toutes les pages : le menu, la navigation et l’adresse de la société.
C’est ridicule.
Mais, sur l’un de nos plus gros sites, quand nous avons déplacé le nuage de tags au dessus de l’article plutôt qu’en dessous, les positionnements ont explosé.

Malaiac > je confirme et appuie… les premières 30-50 lignes des pages sont le « pot à miel » du référenceur. Et les liens en footer une vaste plaisanterie.


7. L’ordre des liens est-il pris en compte ?

Hypothèse :
Si une page avait six liens sortants, sans anchor, vers six pages inconnues des moteurs, si chacune de ces pages ciblait le même mot clef, la page ayant le premier lien serait-elle mieux positionnée ?

Réponse : OUI !!!

Note de Malaiac : à méditer pour les échanges de liens !

Observations :
Cette question a fait l’objet d’une expérimentation in vivo par thegooglecache.com. La même phrase, « Five SEO Excuses » était l’anchor de cinq sous.domaine.com/page.htm.

Le résultat se passe de commentaires :
you should switch to virante

Article originel [en] :
Response to SEO Question

4 pensées sur “SEO : liens, ancres, coquilles, les perles de Russ Jones !”

  1. >je le rejoins sur ce point. Les trois moteurs ont des recettes de positionnement assez différentes…

    Assez d’accord mais ce que je constate personnellement pour en faire l’experience même en ce moment c’est que les principaux moteurs (dont exalead !) quelque soit leur technique de rank se rejoignent « globalement » sur les premiers resulats de la première page.

  2. Point 6 « Et les liens en footer une vaste plaisanterie. »
    As-tu fais des tests récents sur ce point ? Parles-tu de liens internes ou externes au site ?

  3. Paul Arnaud : je parle bien des liens externes aux sites, de ces footers truffés de liens grisouilles (en couleur de police comme en chapeau).
    Je n’ai pas fait de test : je vois simplement que sur les termes les plus concurrentiels, il reste très peu de ces sites.

Laisser un commentaire